BIEN PREPARER SON PREMIER TATOUAGE

Se faire tatouer est un acte intime très important qu'il ne faut pas faire sur un coup de tête. C'est une sorte d'engagement pour la vie qui ne doit pas être pris à la légère.

Voici quelques préparatifs essentiels pour réussir son premier tatouage.

Pour garder un bon souvenir de votre premier tatouage, il convient en effet de veiller à bien le préparer. Le tatouage ne doit pas être considéré comme un bijoux de corps semblable à une boucle d'oreille ou à un piercing.

On ne peut pas le faire disparaître et ré-apparaître selon son envie. Au contraire, il vous faut l'imaginer comme un engagement personnel privé et public qui doit être mûrement réfléchi.

Petit ou gros, discret ou tape à l'oeil, votre tatouage interviendra dans votre perception de votre corps et influencera souvent votre rapport avec l'autre. Il est donc nécessaire d'envisager cet acte comme une décision intime trés importante.

C'est un engagement à vie qui, s'il n'est plus irrémédiable, ne vous laissera pas indemme. C'est pourquoi, avant de franchir le cap, vous devez bien vous laisser le temps de la reflexion.

N'hésitez pas à vous interroger sur vos motivations et vous poser les bonnes questions.

- Pourquoi voulez-vous vous faire tatouer?
- Avez-vous pensé aux conséquences sur le long termes?

SE RENSEIGNER UN MAXIMUM

L'étape suivante pour bien préparer son premier tatouage consiste à rassembler un maximum d'informations sur cette experience. Beaucoup de personnes se font de fausses idées sur le tatouage et se laissent facilement décourager par des "à priori" populaires. C'est pourquoi il est généralement recommandé d'aller se renseigner auprès des personnes les plus à même de pouvoir répondre à vos questions.

N'hésitez donc pas à en parler avec des professionnels(tatoueurs,dermatologues, etc.) ou d'autres fans qui ont déjà eu l'occasion de se faire tatouer. Cela vous permettra de vous faire une petite idée du déroulement, de la pose d'un tatouage à proprement parlé et surtout de confronter vos idées reçues avec la réalité de l'acte.

Certains tatoués pourront vous faire part de leur ressenti face à leur première expérience et vous conseilleront en connaissance de cause.

COMMENT CHOISIR SON MOTIF

Le choix du motif doit etre un acte bien refléchi car votre tatouage va vous accompagner toute votre vie. Pour ne pas le regretter par la suite, il faut donc veiller à bien prendre votre temps pour trouver le dessin qui vous conviendra le mieux.

Qu'il soit choisi pour sa valeur esthétique, pour une signification symbolique ou plus simplement pour un coup de coeur, le motif de votre tatouage doit avant tout vous plaire! Un tatouage est toujours et encore un engagement important impliquant une décision ferme et assurée car il va vous suivre toute votre vie. Lorsque vous commencez à élaborer votre projet, il est recommandé de vous poser la question du motif dés le début.

Par exemple:

- Dès les prémices de votre démarche, intéressez-vous au coté artistique du tatouage.
- Demandez-vous si vous voulez quelque chose de coloré, de sobre, de petit, de grand?

Avant d'arrêter votre décision, prenez le temps de vous renseigner sur ce qu'il se fait actuellement en matière de dessin.

NE NEGLIGER AUCUN STYLE

Bien entendu, tout les goûts et toutes les couleurs sont dans la nature. Ce qui peut plaire à certaines personnes ne gagnera pas forcement vos faveurs. Il est généralement plus simple de déterminer dans un premier temps ce que l'on aime pas plutôt que ce qu'il pourrait nous tenter. Organisez donc votre sélection du motif idéal en vous basant, tout d'abord sur ce que vous ne voulez pas!

Ne faites toutefois pas l'erreur de mettre de coté un style plutôt qu'un autre avant d'avoir pu consulter plusieurs motifs.

Le body art "art du corps en anglais", propose de très nombreux styles de tatouage très disparates mais proposant tous des graphismes trés recherchés.

Ne vous laissez pas décourager par certains à priori. Il serait dommage de passer à coté d'un joli tatouage parce que vous pensez que le style américain par exemple est réservé aux motards ou que les dessins tribaux ne concernent que les maoris.

Bref, évitez si possible de choisir un dessin qui risque d'être vite démodé, dont vous pourriez vous lasser ou que vous pourriez désapprouver dans le futur.

HYGIENE

Le tatouage restant un traumatisme pour la peau, il est nécessaire de prendre quelques précautions pendant les deux semaines qui suivent l'opération.

Il est fortement conseillé de:

  • Ne pas toucher le tatouage pendant au moins 12 à 24 heures
  • Se laver les mains avant de toucher l'endroit tatoué.
  • Protéger le tatouage de la lumière du soleil (et des UV) pendant les deux premières semaines pour éviter d'attraper un coup de soleil.
  • Garder le tatouage exposé à l'air. (Si ce n'est pas possible, il est conseillé de le couvrir d'un pansement stérile non adhésif).
  • Laver le tatouage avec la paume de la main en utilisant un savon doux ou mieux encore, un savon antiseptique. (Eviter les gels douche, trop difficiles à rincer).
  • Rincer et sécher soigneusement.
  • Appliquer une pommade cicatrisante assez douce sur le tatouage (exemple :Bépanthène). Opération à renouveler toutes les quatre heures pendant toute la durée de la cicatrisation.
  • Porter des vêtements en coton, assez amples afin d'éviter tout frottement.

En revanche, il est fortement déconseillé de:

PERIDURALE

J'ai fait des recherches sérieuses pour enfin faire la lumière sur une question que les femmes se posent souvent concernant les tatouages dans le dos (là où doit se loger la fameuse péridurale).

De plus en plus fréquemment, l'anesthésiste–réanimateur peut être confronté à la réalisation d'une anesthésie locorégionale péri-médullaire chez des patients porteurs de tatouages dorsaux médians, notamment en situation obstétricale.

À l'occasion de deux cas d'analgésie péridurale chez des parturientes porteuses d'un tatouage lombaire médian, nous avons effectué une analyse de la littérature et nous n'avons relevé aucune complication sérieuse.

Néanmoins, une ponction en zone tatouée peut entraîner un carottage de tissu avec dépôt de pigments dans les espaces péri-médullaires qui induirait alors un risque théorique de complications neurologiques tardives.

Afin d'éviter ce risque théorique, il faut essayer de ponctionner en dehors de toute zone pigmentée, soit en sélectionnant un espace sus- ou sous-jacent, soit en cherchant à l'intérieur du tatouage un espace libre.

En cas d'impossibilité, une incision limitée du derme peut permettre l'introduction de l'aiguille sans risque de carottage. La conduite à tenir doit être décidée dès la consultation d'anesthésie, après avoir informé le patient.

Source: un site scientifique et médical.

NB: si vous voulez un lien pour les sites officiels, demandez-moi

Pour faire simple:

  • Il n'y a jamais eu de cas de problèmes malgré de nombreuses péridurales à travers des tatouages.
  • Refuser une péridurale pour un tatouage est inhumain de la part de l'anesthésiste.

A diffuser donc très largement autour de vous, ça peut en rassurer certaines.